Toutes les actualités
Publié le 08/09/2016

Qualité de l’eau potable sur le territoire de la Cobas

So’Bass tient à rassurer la population de la Cobas sur la qualité de l’eau potable et porte à la connaissance de tous, des compléments d’information pour mieux comprendre.

Cet été l’eau distribuée sur le territoire de la Cobas n’a présenté aucun risque pour la santé humaine.

L’eau du robinet est le produit alimentaire le plus contrôlé. Sa surveillance est constante à tous les stades du processus de potabilisation : contrôle des ressources captées, contrôle des différentes étapes du traitement et contrôle sur le réseau de distribution par l’Agence Régionale de Santé (ARS) et la So’Bass.  Ainsi, chaque année, plus de 600 prélèvements et 11 500 paramètres sont analysés sur l’eau produite et distribuée sur le territoire de la COBAS.

Ces prélèvements mesurent différents paramètres (chimiques, physiques et bactériologiques) permettant de vérifier la qualité de l’eau. Il faut distinguer 2 catégories de paramètres :

  • les limites de qualité sont fixées pour des paramètres dont la présence dans l’eau induit des risques immédiats ou à plus ou moins long terme pour la santé du consommateur.

En cas de dépassement avéré elles peuvent donner lieu à des mesures immédiates de restriction ou d’interdiction des usages de l’eau.

  • Les références de qualité concernent des substances sans incidence directe sur la santé aux teneurs normalement présentes dans l’eau mais pouvant mettre en évidence un dysfonctionnement des installations de traitement ou être à l’origine d’inconfort ou de désagrément pour le consommateur.

C’est dans le cadre de ce dispositif de surveillance permanente que l’ARS a effectué 8 prélèvements le 21 juillet en différents points du réseau et sur les 4 communes de la Cobas. Tous ont eu des résultats conformes aux limites de qualité. Seul le prélèvement effectué sur la fontaine de la croix des marins à Arcachon a révélé un dépassement de la référence de qualité sur les paramètres « coliforme » et  « température ».

Ce dépassement ponctuel a fait l’objet d’analyses complémentaires effectuées le 26 juillet par la So’Bass et le 27 juillet par l’ARS : dans les deux cas, les analyses ont mis en évidence l’absence de coliforme et la bonne qualité de l’eau.

Ce type d’évènement, sans impact sur la santé et bien que rare, peut se produire, notamment en période de forte chaleur et fait partie des indicateurs suivis par la So’Bass qui engage alors systématiquement des processus de contrôle accrus sous l’autorité de l’ARS.

 

Ne pas confondre Coliforme et Escherichia Coli (E-Coli)/Entérocoques

Aucune analyse effectuée en 2016, y compris celles du 21 juillet, ne comportait de traces d’Escherichia Coli ni d’entérocoque, il n’y avait donc pas de pollution fécale de l’eau le 21 juillet, contrairement à ce qui a été affirmé dans les articles du 1er septembre.

En effet, les coliformes totaux constituent une famille de bactéries que l’on retrouve naturellement dans l’environnement et dans les intestins des mammifères. L’analyse des coliformes totaux est toujours accompagnée d’une analyse des Escherichia Coli et des entérocoques, seuls paramètres permettant de confirmer une pollution fécale.

Restriction ou interdiction des usages de l’eau : comment ça marche ?

Grâce aux dispositifs de surveillance de l’eau, les autorités publiques sont à même de juger en permanence de la bonne ou mauvaise qualité de l’eau. En cas de non-conformité avérée, c’est le Préfet qui décide de restreindre, interdire ou même interrompre la distribution de l’eau potable. Dans une telle situation, So’Bass informe automatiquement les usagers en cas de risque sanitaire dans le cadre d’un plan d’alerte intégrant tous les nouveaux moyens de communication, notamment l’envoi de messages téléphoniques en temps restreint, les tracts et les affiches, communiqués aux médias, …. Des opérations de distribution d’eau en bouteille seraient alors organisées. Les équipes de So’Bass sont entrainées à ce type de situation et disposent en permanence de moyens de communication et d’un stock d’eau embouteillée pour garantir la continuité du service public même en cas de crise.

D’autres paramètres sous surveillance

Pour être tout à fait complet, certains paramètres physico-chimiques, soumis à référence de qualité, connaissent des dépassements ponctuels. Il s’agit du COT (Carbone Organique Total) et des chlorites.

Si ces paramètres, dans les valeurs mesurées, n’ont pas d’impact sur la qualité sanitaire de l’eau, ils font néanmoins l’objet d’un suivi par les équipes de la So’Bass dans le cadre d’un processus d’amélioration : à titre d’exemple, la mise en place du traitement par charbon actif en poudre sur l’usine de Cabarets des Pins a permis d’améliorer nettement le taux d’atteinte de la référence de qualité (91,5 % depuis 2015). Des études sont en cours afin de poursuivre cette amélioration.

 

Toutes les actualités
Publié le 18/02/2016

Éco-conseiller

Un éco conseiller a rejoint les équipes So’Bass depuis février. Il animera des visites pédagogiques sur le site de production de Cabaret des Pins et des interventions en milieu scolaire ou associatif. Il sera également l’interlocuteur privilégié des usagers (entreprise ou particulier) et interviendra auprès des bailleurs pour accompagner, sensibiliser et informer précisément et au cas par cas sur la réduction des  consommations et les économies d’eau.

Il jouera également un rôle de proximité auprès des usagers qui rencontreraient des problèmes de fuites et souhaiteraient être accompagnés dans leurs démarches.

Contacter l’éco-conseiller en cliquant ici

Toutes les actualités
Publié le 11/02/2016

So’Bass : Une nouvelle gouvernance

Arcachon, jeudi 11 février 2016 – Le 11 février s’est tenu le premier Conseil d’Administration de la Seebas, société nouvellement constituée pour gérer le service d’eau potable du sud bassin sous la marque So’Bass.

Témoin de la nouvelle gouvernance mise en œuvre, ce conseil d’administration réunit différents membres du délégataire et mais aussi de la COBAS : Marie-Hélène Des Egaulx, Président de la Communauté d’Agglomération et Cyril Socolovert, Président de la Commission Eau. Cette démarche originale développe une nouvelle forme de coopération innovante entre délégataire et collectivité au service de la performance du service d’eau potable et des usagers.

Une société dédiée
La société Seebas (Société d’exploitation d’eau du Bassin d’Arcachon Sud) a été constituée dans le cadre du démarrage du nouveau service de l’eau.
Cette filiale du groupe Veolia est une société dédiée à l’exploitation du service de production et de distribution de l’eau de l’Agglomération. Elle peut s’appuyer sur les moyens professionnels, techniques et financiers du groupe Veolia mais ses moyens humains et matériels ainsi que sa comptabilité, lui sont propres et sont intégralement dédiés au service d’eau de la COBAS.
La Seebas exploite la marque So’Bass, dévoilée lors du lancement du service début janvier, qui restera la propriété de la COBAS au-delà du contrat actuel, quel qu’en soit le délégataire.

Le copilotage du service
Au-delà de la création d’une structure à dimension locale, la Seebas a également pour objet de mettre en œuvre une nouvelle forme de coopération entre la COBAS et son délégataire.
En effet, le fonctionnement de la société est suivi par un Conseil d’Administration composé de 5 membres, dont 2 représentants de la COBAS.
Ainsi, la collectivité, au travers de cet engagement fort et au-delà du simple contrôle de son délégataire, est partie prenante du fonctionnement et de la gestion de la société.

Le conseil d’administration a été suivi du premier Comité de Pilotage du service. Ce Comité est composé de représentants de la COBAS et du délégataire. Il se réunit tous les trimestres et est chargé de définir les grandes orientations du service et d’examiner les questions de pilotage qui se poseront au cours de la délégation.

Il s’appuie sur 3 comités techniques (Performance, Usagers et R&D) dont le travail est présenté au Comité de Pilotage pour définir les orientations du service.

Lors de ce premier comité de pilotage, la composition des comités techniques a été définie et les calendriers associés aux projets structurants de l’année 2016 pour le service ont été présentés.

– Renouvellement des branchements :
Dans le cadre de l’entretien des réseaux, le renouvellement préventif de 6 000 branchements est prévu sur les 5 prochaines années.
Afin de limiter l’impact de ces travaux d’ampleur sur la qualité de vie des riverains, des techniques innovantes, sans tranchées, seront mises en œuvre.
La planification de ces travaux a été validée en Comité de Pilotage. Pour l’année 2016, 1 200 renouvellements de branchements sont programmés. Les travaux commenceront sur les communes du Teich et de Gujan Mestras au premier semestre.
Un courrier d’information est systématiquement envoyé aux riverains et les équipes locales de travaux, accompagnées de l’éco-conseiller So’Bass sont présents sur le terrain, pendant les campagnes pour répondre aux éventuelles questions des usagers.

– Déploiement du Télérelevé :
Sous 3 ans, tous les usagers du service d’eau seront raccordés au service de télérelevé. Les relevés de compteur se feront ainsi instantanément et sans problématique d’accès. Le suivi des consommations et les éventuelles alertes en cas de fuites seront accessibles gratuitement sur le site du service client So’Bass au travers d’un accès personnalisé.
L’équipement des 42 000 compteurs du service commencera à la fin du premier trimestre 2016. Un courrier d’information et de prise de rendez-vous sera systématiquement envoyé aux usagers avant l’intervention.

Toutes les actualités
Publié le 09/01/2016
sobass-nouvellemarque

Lancement de la marque So’Bass sur tout le territoire

 
Toutes les actualités
Publié le 18/12/2015

Signature du contrat de délégation de service public du nouveau service de l’eau sur le Bassin d’Arcachon Sud.

Une nouvelle gouvernance au service de la performance technique, économique et de la protection de la ressource

Arcachon, le 18 décembre 2015 – La Communauté d’Agglomération du Bassin d’Arcachon Sud (COBAS) confie à l’activité Eau France de Veolia, par contrat de délégation de service public, la gestion du service public de l’eau potable sur son territoire. Fondé sur une nouvelle gouvernance, ce contrat intègre tout le savoir-faire de Veolia pour un service du XXIème siècle placé sous le signe de la performance technique, financière et de la protection de la ressource.

 

Une nouvelle gouvernance

Le nouveau contrat prendra effet le 1er janvier 2016, pour une durée de 12 ans. Il sera marqué par la création d’une société dédiée et d’une marque locale, « So’Bass », outil de la nouvelle gouvernance. Deux élus de la COBAS siègeront au Conseil d’Administration de cette société.

Une baisse de tarif significative

Les usagers de COBAS bénéficieront d’un nouveau tarif de l’eau potable conduisant à une baisse de 55 € TTC pour une consommation de 120 m3, baisse qu’ils pourront constater lors du 1er cycle de facturation en juin 2016.

Un nouvel outil de pilotage

L’intégralité du nouveau service sera gérée par un centre de pilotage intégré, baptisé « Hubl’O », qui sera implanté sur le territoire. Véritable innovation numérique au service du pilotage et de la traçabilité des actions du délégataire, « Hubl’O » concentrera toutes les données du service et permettra d’optimiser le fonctionnement des ouvrages de production et de distribution. Dans une logique de transparence totale, les services de la COBAS auront en permanence accès aux données du Hubl’O afin de faciliter le contrôle du délégataire et notamment de s’assurer de l’optimisation de la ressource.

Un  réseau intelligent pour réduire les pertes en eau

Le télérelevé des compteurs d’eau sera déployé auprès de tous les abonnés du territoire d’ici à fin 2018. Attendu par les abonnés pour un meilleur suivi de leurs consommations, le télérelevé fournira également une aide précieuse pour traquer les fuites sur les presque 1 000 km  de réseau du territoire. Il sera complété par une instrumentation complète du réseau permettant de localiser rapidement toute fuite ou de contrôler la qualité de l’eau en des points sensibles, qui sera composée de 520 capteurs acoustiques, 20 hydrophones, 300 dispositifs de surveillance des poteaux incendie et 50 mallettes mobiles pour les comptages provisoires.

Un programme ambitieux de renouvellement des branchements

Soucieux de protéger son patrimoine tout en préservant la qualité de vie des habitants, la COBAS a demandé à Veolia de réaliser un ambitieux programme de renouvellement des branchements, qui s’appuie sur des techniques innovantes et sans tranchées. Dans le cadre du nouveau contrat, ce sont 6 000 branchements qui seront renouvelés sur les cinq premières années puis, dans un rythme d’entretien, 150 branchements par an, soit un total de 7 050 branchements renouvelés à la fin du contrat.

Une amélioration constante de la performance réseau

Veolia s’est engagé sur une amélioration notable du rendement de réseau qui passera de 76 % en 2015 à 80 % puis 87 % au terme du contrat. Avec de tels objectifs, le service public d’eau potable de la COBAS se situera parmi les services d’eau les plus performants.